Outre des contrôles approfondis sur place, les gestionnaires de voirie régionaux misent sur des technologies modernes pour mener cette recommandation à bien. Il s’agit notamment d’un outil IT permettant d’améliorer la gestion des chantiers et d’un simulateur de signalisation visant à tester la signalisation la plus claire et la plus efficace. La police fédérale de la route investit également dans la surveillance de la signalisation des travaux routiers, notamment grâce à l’utilisation du radar vitesse semi-mobile.