Un plan d’action coordonné par l’IBSR et composé de deux volets a été établi en 2013. Ce plan prévoit, d’une part, des actions visant à développer et à diversifier l’éventail de ces mesures telles des formations à l’intention des délinquants routiers et, d’autre part, la mise en place d’un système de garantie et de contrôle de la qualité,

L’extension est en cours d’élaboration : à court terme, certaines catégories de délinquants routiers ayant commis des infractions moins lourdes pourront également suivre un cours de conduite, en alternative à la perception immédiate.

Notre pays a été l’un des premiers en Europe à instaurer un cadre légal pour l’éthylotest antidémarrage assorti d’un programme d’encadrement en la matière. Le juge peut ainsi décider qu’une personne condamnée pour conduite en état d’ivresse soit réintégrée plus rapidement dans le droit de conduire à condition que son véhicule soit équipé d’un appareil dans lequel il faut à chaque fois souffler avant de pouvoir démarrer.